Burn-out : les meilleurs à la poubelle !

3 juillet 2017 | Articles

Les personnes victimes de burn-out présentent certaines caractéristiques récurrentes : consciencieux, impliqués, désir d’évoluer professionnellement, fidélité, valeurs très fortes et besoin de reconnaissance.
Ils usent leur santé jusqu’au bout, car là où la plupart des gens abandonnent, eux veulent encore repousser les limites. Une chose est certaine, ce sont les meilleurs éléments au sein d’une équipe professionnelle.
Il y a 20 ou 30 ans, ce genre d’employés aurait gravi les échelons au sein de sa société, avec tous les honneurs. Alors pourquoi leurs employeurs les usent-ils aujourd’hui jusqu’à les briser, au lieu de les bichonner ?
Le monde des grandes entreprises est, d’une manière globale, devenu complètement malade et profondément injuste.
Sous couvert de déresponsabilisation et de rentabilité au mépris du « facteur humain », des anonymes se comportent comme des monstres sous le prétexte que « c’est comme ça », « qu’on n’a pas le choix » et « qu’on obéit aux ordres » : « on ne vit pas dans le monde des Bisounours… ».
Effectivement, lorsque certains préfèrent mettre fin à leurs jours plutôt que retourner travailler, c’est que l’Enfer ne peut pas être pire.
J’ai l’impression de voir resurgir le pire dans l’être humain et ça me rappelle le comportement d’individus lors de pages très sombres de notre histoire européenne : aucun coupable, seulement des fonctionnaires qui exécutaient des tâches ordinaires, obéissant aux ordres reçus, ayant mis de côté toute morale pour cautionner l’injustifiable.
Pourquoi, faire le choix du pire, est-il toléré dans le milieu professionnel ? Pourquoi accepte-t-on comme une fatalité le fait d’abandonner le bon côté de notre humanité ?
Je n’ai pas la solution et je comprends bien que nous avons souvent l’impression de ne pas avoir le choix, mais il me vient une idée :
Personnes victimes ou en passe de faire un burn-out, au lieu de vous épuiser, unissez-vous pour travailler ensemble, coopérez ou créez des entreprises en commun, imposez vos valeurs. Ça ne sera pas facile, mais ça sera mieux que mourir au travail.
En tant que partie saine d’un monde malade vous en avez été éjecté, mais vous portez pourtant en vous le germe de sa renaissance. La nouvelle humanité a besoin de vous.
Nicolas Keller. Le 03-07-2017

Découvrir nos vidéos

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

recevez notre video pour contacter votre guide personnel

Obtenez notre vidéo pour CONTACTER VOTRE GUIDE PERSONNEL !

Et recevez notre newsletter pour suivre notre actualité

Vous êtes bien inscrit. Saluez votre guide de notre part !